Rechercher
  • Merdado

Bilan de compétences


Une fidèle lectrice de mon blog m’a écrit récemment : «En lisant votre post, je me dis que j’ai vraiment de la chance de ne pas connaître ce que vous vivez avec vos filles. Je vous tire mon chapeau pour tout ce qui vous arrive, il faut avoir des nerfs solides. »

Lorsque j’ai lu ce message, j’ai d’abord été contente. En le relisant, je me suis sentie un peu moins bien. Et au fur et à mesure, il m’a carrément déprimée.

Mes ados sont-ils vraiment aussi terribles que ce blog semble le laisser entendre ?

Alors j’ai réfléchi. Enfin autant que je peux réfléchir en ce moment, car j’ai l’impression de fonctionner au ralenti depuis quelques temps. Ce qui explique aussi le peu de textes que je poste. Mille excuses à ceux que j’ai déçus.

Enfin, ce manque de créativité et d’imagination peut aussi s’expliquer par la monotonie de mes journées, chacune se ressemblant à s’y méprendre.

Je me suis posée des questions, une par jour, il faut y aller tranquillement en ce moment. Et j’ai fait une sorte de bilan.

Avec mes ados, je pense avoir tout essayé.

Je pense aussi avoir raté un bon nombre de choses.

Hélas.

Malgré toute ma bonne volonté et mes efforts, force m’est de constater que ce que j’ai sous les yeux aujourd’hui ne me plait pas, enfin pas tout à fait, pas tout le temps.

Alors, certes, elles ne se droguent pas (enfin je ne pense pas), elles se comportent décemment à l’extérieur, elles suivent une scolarité (à peu près) normale, elles n’ont ni tatouage ni piercing à des endroits bizarres, et les gens en général les trouvent agréables et pertinentes, voire même drôles.

Mais à la maison, ce sont les montagnes russes. A une semaine de calme relatif, succèdent des journées entières (et des soirées) de conflits armés, armés de mots qui blessent, d’insultes, de violences verbales en tout genre, de récriminations, revendications, incivilités diverses et variées.

Bien que j’ai décidé de ne plus répondre aux provocations, il m’est parfois difficile de garder mon calme (en dépit de la cure de CBD que j’ai démarré il y a 3 semaines et dont j’augmente progressivement les doses).

Que me reste-t-il à essayer encore ? A part la drogue et l’alcool.

J’avais décidé de partir, j’avais commencé à regarder les destinations qui me faisaient le plus rêver : Seychelles, Maldives, Saint Martin.

Et puis la nouvelle annonce de notre bien aimé 1er ministre est tombée : plus de voyages en dehors de l’Union Européenne.

Alors j’ai tenté de me rabattre sur les pays les plus ensoleillés de notre communauté.

Le test PCR ne me fait pas peur (j’en ai déjà fait 8…) mais je me suis ensuite demandée ce qui se passerait si je devais rester coincée sur place en raison de nouvelles mesures ou autres rigoleries. Une amie m’a dit « mais quelle aubaine, la quarantaine, tu largues tout le monde pour encore 15 jours ».

Mais là, je dois dire que mon côté mère juive a repris le dessus.

Je n’ai pas eu le coeur de laisser tomber tout le monde pendant si longtemps.

Et n°3 qui ne travaille que quand je suis là pour le lui rappeler ? Qui lui fera son petit câlin du soir quand il a du mal à s’endormir ?

Et n°1 qui a régulièrement des coups de blues ?

Et n°2 qui, quand elle est bien disposée, fait les meilleurs cookies du monde et me dit qu’elle m’aime ?

Bref, j’ai remis mon projet de fuite à plus tard, je me doute de ce que vous en pensez, mais j’ai encore un peu de chemin à parcourir (au sens propre bien sûr).

A ma fidèle lectrice inquiète, je réponds : Oui j’ai les nerfs solides, oui c’est difficile, souvent, mais il y a parfois, des lueurs, des moments de grâce, des mots d’amour, des fous rires, qui me laissent espérer qu’un jour, bientôt, ça ira mieux et pour longtemps. Car malgré tout, je les aime à la folie ces ados rebelles, ma chair et mon sang, mes petites chéries. Envers et contre elles parfois. Mais pour toujours.


PS : pour ma "fidèle lectrice" : continuez à m'écrire surtout !



52 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

#Ukraine