Rechercher
  • Merdado

Ce matin j’ai écouté une émission sur les ados à la radio…

Je me suis dit : joignons l’utile à l’agréable. Pendant que tu plies ton linge, tu as la concentration suffisante pour écouter des gens parler.

Deux psys participaient à ce débat. Vous ai-je déjà dit que je fais partie d’une famille de psys ? Non ? Voilà c’est fait. La psychanalyse je l’ai donc eue au biberon. Et c’est l’une des raisons pour lesquelles aujourd’hui je suis très sceptique.

Bon mais là il s’agissait de pontes de la psychanalyse, des habitués des plateaux télé, de ceux qui prodiguent des conseils avisés dans les dernières pages de Femina.

Curieuse, donc, j’écoute leurs propos.

J’entends : les ados sont formidables, ils ont une capacité d’adaptation incroyable, cette période resserre les liens familiaux, elle leur permet de redécouvrir leurs parents, un vrai partage des tâches peut être mis en place…

Une mère téléphone pour témoigner que depuis le confinement, elle et son ado ont mis en place un emploi du temps strict et que leurs relations se sont tellement améliorées qu’elle peut désormais parler avec lui de tout.

Au moment où j’écris ces lignes, je pleure.

Je veux avoir ces ados à la maison.

Je veux qu’on me prenne les miens, qu’on me les mette dans ces familles où tout se passe bien et qu’on me les rende (ou pas) transformés en gentils ados souriants et disposés à aider leur mère.

Aurais-je les seuls ados de la terre à qui le confinement n’a pas l’air réussir ?

Merci les psys, vous avez ruiné ma journée.

Mais ce n’est pas grave, il y en aura tellement d’autres….


64 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

#Ukraine