Rechercher
  • Merdado

Fête des mères

Pendant des années, comme vous j’imagine, pour la fête des mères je recevais des colliers de nouille, des boites de camembert customisées, des petits poèmes, des dessins, bref, des promesses d’amour et de douces attentions.

Depuis que les filles sont devenues ados, ces petits cadeaux ont disparu, au profit de moments de tensions, d’engueulades voire carrément d’insultes.

Pour moi donc, le jour de la fête des mères n’était pas vraiment différent des autres jours. Il était même sans doute pire car, même si je n’y suis pas attachée (héritage de Pétain me disait ma mère- donc boycott chez moi), savoir que mes copines continuaient à recevoir des témoignages d’amour me rendait quand même un peu jalouse.

Il m’est arrivé cependant de recevoir des petits mots doux de n°1 ou 2, du genre « maman je t’aime » assez peu crédibles, mais très vite, la journée se transformait en éternelle répétition de conflits et engueulades. J’ai même une fois reçu de la part de Perdado une cocotte en fonte. La honte absolue. Pour lui.

Cette année a été différente.

Ma n°1 a eu 18 ans la semaine dernière.

Je vous en reparlerai, promis.

La semaine avec elle a été douce, pleine d’amour et de discussions fabuleuses.

A ce jour je ne sais pas encore si le tournant des 18 ans marque la fin d’années de conflits et d’engueulades. Ou juste une pause.

Mais au moins j’aurais eu cette semaine de pure complicité.

Revenons à cette journée du 7 juin.

N°2 n’était pas à la maison (fameux week-end au bord d’une piscine avec ses moins de 10 potes et 0 heures de sommeil+ clopes, chips et autres toxicités).

A 13h51 tout de même, je reçois d’elle un sms : « Bonne fête des mères » suivi de petits cœurs.

Okay. Probablement ses copines ont du lui rappeler que c’était la fête des mères.

Mais le plus beau des cadeaux, je l’ai trouve à mon réveil posé sur mon bureau :


Bonne fête des mamans à la meilleure des mamans
Je t’aime très fort
Merci pour tout, pour mon anniversaire
Gros bisous bonne journée
Bon pour un kougloff 

Oui j'aime le kougloff. Chacun son truc.

Quelques instants après, très affairés, n°1 et n°3 s’habillent en vitesse et disparaissent pour réapparaître quelques minutes plus tard armés d’un sublime bouquet. J’ai envie de pleurer de joie…

Voilà l’une de mes plus belle fête des mères.

Message à ma propre mère : tu vois que je ne raconte pas que des horreurs sur mes enfants.

Bonne fête à toutes les mamans, à toutes les femmes.


38 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

#Ukraine