Rechercher
  • Merdado

Mon nouvel an 2020


Où étiez-vous le 31 décembre dernier ? Moi dans un train en panne sur la route entre la Normandie et Paris. En compagnie de Perdado et de n°3.

J'ai bien cru que j’y passerai la nuit. Ce n’était pas mon plan mais j’avais des amandes dans mon sac. De quoi ne pas mourir de faim en tous cas. Heureusement un conducteur charitable a accepté de nous prendre en charge dans son train après 45 mn d’attente sur le quai par 0 degrés.

Pendant ce temps-là que faisaient n°1 et n°2 ?

Ha ha, bonne question.

Après de nombreux brainstormings, la plus raisonnable des deux (n°1, dois-je vous le rappeler) avait décidé d’aller passer la soirée et la nuit chez une amie dotée d’une grande maison et qui elle-même fort raisonnable, n’avait invité que 2 copines.

Problème, la maison en question était située assez loin de chez nous.

Aux alentours de 19h15 donc, coincée dans mon train en pleine campagne, j’apprends que n°1 est dans un TER, seule, maquillée, pomponnée, sans doute aussi mini-jupée, en route pour une destination inconnue bien loin des portes de Paris. En bonne parisienne que je suis, passé le périph je suis perdue.

Mon sang de mère ne fait qu’un tour.

Je lui dis : « Mais ma fille on ne prend pas le TER seule un 31 décembre à 19h15 ! Je suis hyper stressée, réponds-moi ou j’appelle la sécurité de la SNCF »

Elle me répond : « Arrête maman c’est chiant, j’ai 18 ans maintenant, je ne suis pas une abrutie totale, je sens les choses ».

Et m’envoie une photo d’elle « 19h17 : vivante ».

Je vais échanger par SMS avec elle toutes les 15 mn jusqu’à son arrivée à destination, à 19h56.

Quand je reçois le dernier message : « Je suis dans la voiture avec ma copine », je respire enfin.

Pendant ce temps-là, n°2 est supposée passer la soirée tranquillement avec son groupe de copines (le club des 5, vous vous souvenez peut-être) transformé en club des 6 +1 (+1 = mystère) pour l’occasion. Sauf que, connaissant n°2, je me méfie.

Après un message de la maman qui accueille le groupe dans le studio attenant à l’appartement de la grand-mère, je commence mon enquête. Je découvre (ne me demandez pas comment) qu’en fait de 6 filles (+1), la soirée comprend aussi des garçons. Combien ? Nul ne le sait. Je compte, recompte (le tout basé sur des captures d’écran Instagram), j’arrive à au moins 12. J’essaie d’appeler n°2. Qui ne répond pas.

J’envoie un message à la maman. Elle me dit « t’inquiètes c’est petit le studio, ils ne peuvent pas être 50 ». 50 non certes, mais certainement plus que 7. Et la taille du studio n’est pas de nature à me rassurer.

A 21h je reçois un message de n°2 : « T’es en dessous de tout ».

Je ne saurais jamais pourquoi.

N°2 revient le lendemain matin à 10h00. Pas de bonjour ni de bonne année. Juste « Me parle pas, je vais me coucher ». Un indice donc, elle n’a pas dormi là où elle était. Sans grosse surprise.

En dépit de tous mes efforts : concerts de musique divers incluant un saxophone, machines à laver ET à sécher, cris, chants de Noël, menaces, promesses, elle n’émerge qu’à 16h pour se préparer à manger (déjeuner ?).

Depuis, je n’ai pas vraiment eu d’échanges avec elle. Mais j’ai l’habitude.

Vous l’avez compris, mon 31 décembre n’était pas vraiment plus tranquille que celui de l’an passé. En dépit du couvre-feu.

Espérons que 2021 sera plus joyeux que 2020. Bonne année à tous.

Très heureuse année à tous.




39 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

#Ukraine