top of page
Rechercher

La traque (de souris) est mon métier




Après plusieurs mois d’absence (procrastination, dossiers lourds à gérer, manque de motivation), me revoici avec un sujet palpitant : une nouvelle invasion de souris.

Après un 1er round victorieux il y a quelques temps, je me suis naïvement laissée aller à penser que les rongeurs avaient compris qu’ils n’étaient pas les bienvenus.

Que nenni.

Après quelques indices troublants dont je vous passe les détails, voici que lors d’une soirée entre copines, la bête pointe son nez, juste à côté du verre à vin de mon amie Chloé.

Fort heureusement celle-ci ne la voit pas, et je réprime un glapissement (pas envie que mes copines s’enfuient en courant et me laissent seule face à la bête).

Une fois les copines parties j’installe les fameuses affreuses plaques collantes à l’entrée de ma cuisine, peu rassurée mais décidée. Mais le lendemain, la souris a manifestement triomphé de mes pièges. Super souris volante ?

Après plusieurs pieds collés, chaussettes fichues et un bref tête à tête avec la souris qui jaillit de derrière la poubelle, voici que samedi soir, Perdado la trouve collée sur la plaque.

Houra me dis-je (quoiqu’un peu peinée tout de même par la fin tragique de cet être vivant – mais c’est elle ou moi). Hélas. Une heure plus tard, alors que je suis sortie prendre un verre bien mérité avec ledit Perdado, n°1 m’appelle hystérique : « j’ai vu la souris, elle a une copine, elle se baladait sur les plaques de cuisson – argh je ne vais plus dans la cuisine. Revenez tout de suite. J’ai peur !!!!!! ». Il est 22h15 et n°1 qui est seule à la maison est affamée mais pétrifiée. A une nouvelle confrontation sourisesque, elle préfère le jeûne.

A notre retour elle consent à descendre, les cheveux couverts d’un foulard (elle confond sans doute souris et chauve-souris), des lunettes noires sur le nez (pour moins bien voir la souris j’imagine) et gantée. Le grand style.

Je sors le grand jeu : plaques collantes tout autour des plinthes (encore plus de pieds et de chaussettes collées), huiles essentielles de tout partout (ça cocotte désormais), enfermement des denrées alimentaires dans le four, aspiration maniaque de toutes miettes, et consultation frénétique des forums sur les souris (j’envisage même de l’apprivoiser et de m’en faire une copine). Un ami me suggère la tapette Lucifer (rien que le nom, j’ai peur). On verra.

Bref, à ce jour la souris court toujours et à chaque fois que j’approche la cuisine, je crie très fort en tapant dans mes mains pour ne pas me retrouver face à elle.

N°1 prend ses repas dans sa chambre, et n°2 se montre plus courageuse mais évite la cuisine quand elle le peut. Quant à n°3, c’est un bricoleur : j’attends ses suggestions pour mettre une fin radicale et définitive à cette désagréable cohabitation.

A suivre donc.


16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

#Ukraine

bottom of page